Nous présentons le plan d’action sur la prévention de l’extrémisme violent en Tunisie

Du 20 au 23 février, Novact et la Coordination Maghrébine des Organisations des Droits Humains (CMODH) ont été en Tunisie pour présenter le Plan d’action euro-méditerranéen de la société civile pour la prévention de l’extrémisme violent et discuter de la mise en œuvre éventuelle d’un plan national de la Société civile tunisienne.

À cet égard, le 22 février, NOVACT, la CMODH et la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH) ont organisé le séminaire « Renforcer la résilience et les discours alternatifs: vers un nouveau plan d’action tunisien pour la prévention des extrémismes violents », où ont participé plus de 60 organisations de la société civile tunisienne, des représentants des Nations Unies et Wim Kok, ancien Premier ministre des Pays-Bas et ancien président du Club de Madrid. Ce séminaire a présenté différentes stratégies internationales pour la prévention de l’extrémisme violent, les principaux résultats de la conférence de Barcelone « Vers un nouveau paradigme: prévenir l’extrémisme violent » et discuté des priorités entre les organisations de la société civile qui ont souligné l’importance de la mise en réseau et la collecte d’actions prioritaires en Tunisie.

En outre, NOVACT, CMODH et LTDH ont organisé un séminaire avec les principales organisations tunisiennes de la jeunesse pour présenter le plan d’action adopté à Barcelone et créer une stratégie de prévention commune en Tunisie. Les jeunes tunisiens se sont déclarés disposés à adhérer au plan d’action et sont aussi préoccupés par le chômage, l’exclusion sociale et le manque d’opportunités pour participer à une construction démocratique qui frappe le pays et sa jeunesse.

Le Plan d’action euro-méditerranéen de la société civile pour la prévention de l’extrémisme violent a été élaboré lors de la conférence de Barcelone “Vers un nouveau paradigme: prévenir l’extrémisme violent”, auquel ont participé plus de 320 participants de 172 associations de 22 pays de la région euro-méditerranéenne. Ce plan d’action vise à apporter une contribution constructive de la part de la société civile à la prévention de l’extrémisme violent en abordant ce phénomène sous toutes ses formes et perspectives, de la violence institutionnelle à la haine. L’adoption du plan d’action rassemble et harmonise les actions de la société civile dans la région et favorise l’adoption d’une stratégie commune pour lutter contre la haine et l’intolérance.

REJOIGNEZ LA CAMPAGNE ICI