Lysistrata : renforcer le rôle des femmes dans l’espace public au Maroc

Le projet Lysistrata: renforçant le rôle des femmes dans l’espace public au Maroc, a pour but d’améliorer l’exercice effectif du droit à la participation politique des femmes au Maroc en tant que titulaires de plein droit. Il s’agit de renforcer l’égalité de chances entre hommes et femmes au sein des organisations de la société civile, les syndicats et les partis politiques, à travers la mise en œuvre de stratégies qui garantissent l’intégration des femmes dans les organes de prise de décisions et le personnel de ces structures.

Depuis 2011, le Maroc est en pleine transformation politique et socioéconomique, illustrée par l’adoption d’une nouvelle constitution qui consacre l’égalité de genre dans l’exercice des droits et libertés civiques, politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux.Pourtant, six ans après l’adoption de la nouvelle Carta Magna, le pays est toujours classé 133e sur un total de 142 pays dans le Gender Gap Report de 2014 (indice qui mesure les inégalités entre hommes et femmes dans le monde), bien en dessous de la totalité des pays du Maghreb et de la majorité des pays arabes, à l’exception du Yémen, de la Syrie, du Liban et de la Jordanie.

Avec une durée prévue de 8 mois, le projet LYSISTRATA s’est fixé à atteindre les résultats suivants :

1. Renforcer la connaissance des causes et des conditions de discrimination contre les femmes au Maroc au sein des organisations de la société civile, les syndicats et les partis politiques

2. Renforcer les capacités des futurs dirigeants afin de promouvoir leur intégration dans les organes de décision et du personnel des organisations de la société civile, les syndicats et les partis politiques

3. Réformer les codes et les règlements internes des syndicats, des partis et des ONG pour promouvoir l’égalité des sexes

Partenaires : Institut de Drets Humans de Catalunya (IDHC), Association Marocaine des Droits Humains (AMDH)

Organisme de financement : Agence Catalane de Coopération au Développement (ACCD) et avec la participation du SOC

Avec le soutien du Fonds social européen et de l’Initiative pour l’emploi des jeunes